Petit bilan annuel

C’est bizarre, la vie, parfois : depuis que j’ai créé ce blog, je n’ai jamais autant parlé d’Aura, alors qu’elle, de son côté, m’a largement laissée tranquille cette année !

Enfin, je parle de l’année scolaire ; parce qu’avant de déménager à la fin de l’été dernier, c’était crise sur crise ! Au moins une visite par semaine. Et après le déménagement, hop ! Aura a disparu dans un claquement de doigts, comme par magie…

A peine 2 crises pour toute une année scolaire… C’est incroyablement, agréablement, formidablement PEU !!!

La première m’a surprise en novembre, alors que je me recueillais sur la tombe de ma belle-mère, trois jours après ses funérailles. De douloureux moments sur lesquels je ne souhaite pas m’étaler ici, mais que je tiens malgré tout à mentionner parce que c’est vraiment la toute première fois que j’ai pu relier une crise avec un évènement émotionnel intense dans ma vie.

La seconde m’a prise de cours au volant et en valait bien 10 à elle toute seule (jugez plutôt) ! C’est elle qui m’a poussée à créer ce blog, une idée qui ne m’avait jamais effleurée auparavant. J’étais occupée par un tout autre blog qui me trottait dans la tête. Je peinais un peu sur la mise en place : choix du thème, du nom, des catégories… Mais après cette crise double, particulièrement virulente, j’ai eu envie de lire des témoignages ; de voir si d’autres que moi avaient expérimenté ce genre de crise dédoublée. J’aurais bien voulu me rassurer, vérifier que ça arrivait aussi aux autres… Mais rien ! Je n’ai rien trouvé. Je sais maintenant que si j’avais cherché migraine ophtalmique au lieu de migraine avec aura, j’aurais peut-être eu plus de chance, puisque ce terme semble plus usité en français. Mais bon…

Ça m’a pris comme ça : exactement comme une crise ! En un clin d’œil, le blog a été fin prêt ! Tout s’est agencé très facilement. Tout semblait aller de soi, à croire que les mots pour parler d’Aura n’attendaient que ce blog pour se déverser sur mon clavier ! Et comme j’étais au ralenti, couchée et encore douloureuse, j’ai tout choisi en fonction d’Aura : un fond blanc reposant, un thème simple, sans tralalas, sans effets d’optique gênants, une image que je ne pouvais même pas regarder le jour où je l’ai choisie comme en-tête, tant elle me rappelait mes crises de jeunesse

Voilà pour ce petit bilan : 2 crises pour toute 1 année scolaire ; 1 blog à la clé…

La crise « de croisière »

Ni trop violente, ni trop fréquente.

Après la virulence de sa crise d’adolescence, Aura calme un peu ses ardeurs et adopte une fréquence de croisière.

Tandis que je m’installe avec enthousiasme dans ma petite chambre d’étudiante et du même coup, dans ma nouvelle vie de jeune adulte, elle prend l’habitude de me rendre une petite visite trois ou quatre fois par an. Elle passe, juste comme ça, presque en copine, histoire de ne pas me laisser l’oublier…

J’ai presque envie de dire qu’elle s’invite gentiment pour le café… A l’époque, c’est ce qu’on m’a conseillé de prendre : du café stretto stretto, noir bien sûr, avec du jus de citron ! Beurk ! C’est parfaitement imbuvable. Et totalement inefficace ! Tout comme le paracétamol, que je continue à prendre malgré tout dès qu’Aura débarque. J’ai aussi des lunettes qui traînent à peu près partout ailleurs que sur mon nez… Elles sont censées corriger un défaut visuel imperceptible qui serait à l’origine de ces migraines ophtalmiques