Mille et une crises

Faites votre choix :

Et bientôt :

  • La crise pour cause de contraception : Aura est gonflée à bloc : gare à moi !
  • La crise & le Zomig… Ou comment Aura s’étend, et s’enfle, et se travaille !
Publicités

7 réflexions sur “Mille et une crises

  1. Pingback: La migraine avec aura, c’est quoi ? « Hémicrânia

  2. Waw. Je parcours ton blog, et j’ai l’impression de « découvrir » la migraine, alors que j’en suis une victime depuis mon enfance…
    Je n’ai jamais trop cherché à l’analyser, je la déteste quand elle se pointe et je préfère ne pas y penser de trop.
    Je n’ai jamais eu que deux « grosses » crises dans toute ma vie, dont une qui m’a fait vomir jusqu’à assécher mon estomac j’en suis sûre.
    J’ai suivi un traitement l’année avant que j’entre à l’université. Miracle : en un an et demi, je n’ai eu que deux rikiki migraines qui sont venues m’ennuyer.
    J’avais tout essayé :
    – 36 milles ophtalmos pour me répéter que je n’avais aucun problème aux yeux, que les migraines ne pouvaient venir de là (alors qu’en fait mes yeux compensaient ma légère myopie depuis des années jusqu’à l’an passé où j’ai dû commencer à porter des lunettes)
    – la neurologue, qui après une batterie de tests autour de ma tête, n’a pu faire de diagnostic concluant, à part me confirmer ce que je savais déjà : j’étais migraineuse. C’est elle qui m’a prescris mon traitement (au départ j’étais sous typo-tenseurs mais comme j’ai déjà une tension de moule à la base, je suis passée aux anti-épileptiques). Depuis ça va beaucoup mieux, mais je me rends bien compte qu’en période de stress (Ô joie des examens) ou de grand soleil il y en a toujours une qui vient pointer son nez… et qui arrive parfois à me faire croire à une sinusite (il suffit que j’ai un rhume en même temps)

    Ton blog est très inspirant.
    Ca me rassure en quelque sorte, car beaucoup de mes amis ne comprennent malheureusement pas mes migraines: ils me disent « c’est dans ta tête » (sans blague…), « tu es trop stressée, et tu t’inventes des maux »…

    Merci pour tes articles !

  3. Bienvenue Jolie Môme, et merci pour ton intervention encourageante. J’ai parfois peur de tomber dans le pathos, en ne parlant QUE de mes migraines, ce qui n’est pas du tout le but !

    Perso, je n’ai jamais subi de tests, à part des visites chez l’ophtalmo (qui a réussi à me diagnostiquer un léger strabisme… Si léger, en effet, que je ne l’ai jamais ressenti et que j’ai renoncé à ces lunettes il y bien longtemps déjà !). Sinon, comme il y avait un historique de migraine ophtalmique dans ma famille, le diagnostic a été immédiat : le terrain migraineux est là. Quant à comprendre quels sont les facteurs qui déclenchent les crises, ça, c’est un vaste sujet…

  4. Alors…par ou commencer ?!…Merci, d abord! Car ça me fait du bien de lire tout ça… Je sors d une crise qui a débuté hier…elle a changé de côté la coquine…alors je suis encore un peu dans le gaz! Avant je me disais que j étais juste dépressive de réagir si fort à un ptit truc de rien du tout qui me pourrit juste la vie depuis 15 ans…j en ai 30 ! Maintenant je me dis que ça doit faire aussi partie de notre kyrielles de signes annexes comme tu en parles si bien Marie!
    Bref, je ne pense pas que je vais me mettre à raconter mon magnifique parcours, juste te dire Marie, que je suis enceinte de mon 3ème bébé, que j ai eu une super trêve au moment de la grossesse/accouchement de la première, que Aura s est déchaînée pour la seconde, cool, j étais à l hôpital, irm, scann, tout ça …pour rien, mais au moins tout le monde était rassuré : j étais sûrement très fatiguée/stressée, circulez ! Ça faisait un an dis donc, que j Étais tranquille ! Je me disais que j avais écrasé, balayé le monstre Aura !!! Eh ben non, bam, hier, à 6 mois de grossesse, me voilà repartie dans cette angoisse et ces douleurs qui me font relativiser celles de l accouchement ! Donc voilà, je recommence à avoir peur, et aujourd’hui je suis encore un peu patraque, chonchon comme diraient mes filles de 5 et 3 ans qui rigolent mais sont quand même un peu inquiétées de voir leur maman orthophoniste parler si bizarrement…

    • Bienvenue ! Orthophoniste et migraineuse (avec troubles aphasiques, si je comprends bien), c’est drôle, quand même ! Moi-même, je suis traductrice ! Autant dire que quand une crise survient, je peux contacter direct mes clients dès les premiers troubles visuels pour leur dire que le travail ne sera pas prêt à temps. Même avec la meilleure volonté du monde, quand les mots se mélangent je serais bien incapable de composer la moindre phrase… Heureusement, cette partie-là de la crise ne dure pas très longtemps.
      Sinon, grossesses et crises ont toujours été de paire pour moi. Ce qui est dur, c’est qu’on ne peut rien prendre pour soulager la douleur, que personne autour ne comprend, et que même quand on a l’habitude de ces crises, on ne peut pas s’empêcher de flipper quand elles se répètent un peu trop souvent ou qu’elles sont tout à coup atypiques. Même les médecins sont sans réponses face à nos inquiétudes (« Oh, mais vous devez être déshydratée ! »… Ou alors « Ah, pour ce genre de problèmes, il faut voir un neurologue »…).
      Je n’ai malheureusement pas de solutions, si ce n’est d’accepter de se mettre au ralenti le temps qu’il faut – ce qui n’est pas toujours simple avec de jeunes enfants.
      Bon courage et au plaisir de te lire à nouveau…

  5. Hé hé…merci pour ta gentille réponse Marie ! Aujourd’hui mercredi, ça va mieux, heureusement puisque mes 2 adorables schtroumphettes sont collées à mes basques avec plein de nouvelles idées pour faire bouillonner mon cerveau fatigué !!!
    Orthophoniste oui, comme tu dis c’est rigolo…ou pas!!! Non, ce qui est vrai, c’est que ça me permet VRAIMENT de savoir ce qui se passe dans la tête (et le coeur) de mes patients aphasiques…quelle angoisse ! quelle détresse ! (Ro dis donc, l ‘écran de l’ordi ça me fait drolement mal aux yeux…!) On va dire, donc, que c’est un avantage pour mon boulot…faut l’dire vite mais ça y est c’est dit ! et puis étrangement tu vois, ça me met après dans un état quasi dépressif, où toutes les pensées défilent, avec des si, des mais, des monologues intérieurs, qui finalement, permettent parfois de jolies renaissances, des envies de beau, de grand, de waouh, ce serait tellement mieux si…Je divague un peu, et mon petit corps bourré d’hormones de grossesse est tout ennivré, mais ya un peu de ça quand meme !…Bon ça y est, maintenant j’ai envie de pleurer !

    • Ah oui, je crois que le trop plein d’hormones de grossesse n’est pas étranger à tout ça ! Y a des moments dans la vie où on a juste envie et besoin d’être cajolée… Je crois que t’es en plein dedans ! Parfois, j’me dis que nos crises de migraine sont là pour nous obliger à remettre un peu d’ordre dans nos priorités ; ton corps à toi te rappelle de prendre le temps pendant cette période si intense qu’est la grossesse ! Moi, je l’écouterais…
      Bon courage encore !

Aura passe sans laisser de traces - ne soyez pas comme elle !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s